wp3d04eb40.png
wp37b8029c.png
wpef38475b.png
wp13da5926.png
wp0d92c2ec.png
wp13da5926.png
wp33a3c6bb.png
wp13da5926.png
wpb63258da.png
wp6840c5dd.png
wp611c231b.png
wpd3cf4e99.png
wp74747c37.png
wp74747c37.png
wp3f8b2a41.png
wp3a9b78aa.png
wpc0e42747.png
wpc0e42747.png
wp2e7622ed_0f.jpg
Démarche artistique

Dans mes créations, l’utilisation de l’image bidimensionnelle et de matières non conventionnelles ou désuètes est omniprésente. La présence de verre d’abribus cassé, de vieux billets de stationnement, de plaques d’acier rouillées, d’hameçons abîmés ou de boutons cassés, me permet de prolonger la vie de ces matières tout en leur accordant une raison d’être. C’est en quelque sorte l’idée de perpétuer l’existence de ces objets utilitaires, de marquer leur passage dans nos vies, de leur donner la chance d’y laisser leurs traces tout en conservant l’importance de leur charge historique, culturelle ou sentimentale. Cette récupération de matières usuelles vient aussi d’une volonté de débanaliser ce qu’on utilise tous les jours et qu’on ne voit plus,  de souligner et de faire l’éloge d’objets de notre ère contemporaine, époque encourageant la surconsommation et la surproduction de biens souvent inutiles à nos besoins.  

Par ailleurs, le contraste de matières est omniprésent dans mes pièces. La fragilité et l’éphémérité des graphiques coulées sous une résine limpide s’opposent à l’effet déconstruit et industriel des masses métalliques ou des pièces de béton. L’idée ici est de négliger la matière, la briser, la tordre ou la froisser évoquant le passage du temps sur le monde qui nous entoure. Cette distorsion faite à l’argent sterling vient aussi remettre en question l’idée que cette matière est noble et qu’elle doit être présentée   
wp62e42004.png